instagram arrow-down
Simon Légaré

Articles récents

Archives

Achat par abonnement

La fois où je me suis fait venir des céréales par la poste

Vous savez ces nouveautés ou inventions qui vous font dire : “Ah, fallait simplement y penser!”? Disons que c’est un concept récurrent dans le monde techno. Il ne se passe pas un mois sans que je ne me demande pas pourquoi je n’ai pas pensé à [insérer une nouveauté/invention ici].

Depuis quelques années, bien que des gadgets technos m’ont fait avoir cette réflexion, l’arrivée d’un modèle d’affaire sur le web m’a lui aussi fait réfléchir. Un modèle qui est de plus en plus utilisé et qui a l’avantage de générer des ventes en ligne récurrentes pour une entreprise.

Tout est dans l’approche

Je ne sais pas pour vous, mais ce qui influence grandement l’acheteur enthousiaste en moi à racheter à nouveau de la même compagnie c’est généralement la manière qu’on s’y est pris pour me vendre le produit ou le service.

Depuis toujours, l’organisation qui vend un bien ou un service a toujours été affamée par la clientèle récurrente. C’est bien connu, ce fameux concept de “repetitive business”. Pour un consommateur, revenir continuellement vers une compagnie donnée peut prendre forme sous 2 scénarios :

  • la compagnie est la seule à offrir le bien ou le service
  • la compagnie est la seule à offrir le bien ou le service de cette manière

Une histoire de poil

C’est comme beaucoup d’entre vous que j’ai découvert en 2012 cette vidéo hilarante d’une compagnie de rasoir nouveau genre : Dollar Shave Club.

Pas compliqué comme concept, l’utilisateur doit devenir membre pour accéder aux produits. Pour un montant minime, il reçoit des lames de rasoir chez lui, chaque mois. Jusqu’ici, le concept est simple…mais fallait y penser. Les chiffres parlent d’eux même et témoignent d’une réussite. Jusqu’ici, Dollar Shave Club a su générer 20 millions de revenus en 2013 et anticipait augmenter à 60 millions pour 2014. À l’heure d’écrire ces lignes, la compagnie compte 2 millions d’abonnés et vaut à elle seule 615 millions de dollars américains. Comme quoi il peut être très bon de venir améliorer l’expérience liée à un produit et changer les habitudes des consommateurs dans un marché existant.

Les raisons qui ont amené le Dollar Shave Club à exploser comme start-up en si peu de temps et littéralement créer une révolution dans le domaine sont simples :

  • Trouver un marché de niche, qui n’est pas desservie adéquatement par les marques en place (les gars, on va se le dire, s’acheter des lames de rasoir, c’est toute qu’une manoeuvre…souvent bien gardées derrière une barrière antivol…et un coût final très cher)
  • Approcher le consommateur avec une franchise totale. Le Dollar Shave Club est l’exemple parfait du “no bullshit company” : un produit, un prix, une approche honnête et humoristique.

On parle souvent de vision d’une entreprise et je considère que c’est primordial d’en avoir une forte qui dicte vers où on mène notre aventure entrepreunariale. Au dire du CEO, Michael Dubin, la vision de Dollar Shave Club est bien simple : s’approprier la salle de bain (“Own the bathroom”). Après les rasoirs pour homme, c’est maintenant la pâte à cheveux, la crème à barbe et l’alternative au papier de toilette, les “butt wipes”, qui ont vu le jour aux États-Unis. Après une bonne implantation, on mise donc maintenant sur la diversification des produits.

Plus près de nous

oatbox-granola

Le modèle d’affaires dont le Dollar Shave Club s’inspire, basé sur l’inscription des membres et l’envoi mensuel de produit, a maintenant su attirer plus d’un entrepreneur. En quelques années, nous voyons une multiplication des start-ups se basant sur ce modèle qui peut, s’il est bien mené, devenir très lucratif.

En faisant quelques recherches, j’ai rapidement pu trouver des entreprises offrant de façon sympathique de l’envoi mensuel pour divers produits :

Et plus près de nous, des entreprises du Québec ont aussi emboîté le pas :

Pour les plus curieux, My Subscription Addiction répertorie une majeure partie des entreprises  basées sur l’envoi mensuel de produits.

Le moins de déplacement possible

Toutes ces initiatives démontrent bien que le modèle d’affaires est là pour rester et que le secret est qu’il peut être très lucratif de venir “perturber” un marché (“disruptive innovation”) qui n’a pas subi de changement depuis plusieurs années. Bien que certains produits nécessitent encore un déplacement pour procéder à leurs achats, il est certain que de plus en plus de ceux-ci qui ont une utilisation récurrente dans nos vies vont se voir achetés sans que le consommateur n’ait à se déplacer.

De votre côté, avez-vous adhéré dans les derniers mois à un service d’abonnement en ligne? N’hésitez pas à partager le tout dans la section commentaire. Ces entreprises méritent bien souvent de gagner en popularité!

Laisser un commentaire
* Champs requis

*

*